PDU Toulon Provence Méditerranée – Intervention des elus alternative revest

Conseil municipal du 23 mai 2016

Plus qu’un avis, nous ferons ce soir une série de remarques, de réflexions et de propositions que nous formulerons à partir de cet épais document (407 pages) que nous nous sommes appliqués à lire depuis qu’il nous a été remis, jeudi matin. Ce sont donc les réactions des 3 élus que nous mettons en débat ce soir : nous avons été dans l’incapacité matérielle de nous entourer d’avis de Revestois, comme nous avons coutume de le faire. Nous ne prétendons pas être exhaustifs. Sur la méthode de travail, nous aurions préféré qu’une commission ad hoc du Conseil Municipal, composée de volontaires, soit réunie pour examiner les données contenues dans ce document, approfondir les propositions… Elle aurait ainsi éclairé les travaux du Conseil Municipal de ce soir. Ce n’est pas la méthode choisie, nous le regrettons, et nous continuons à être convaincus que la commune y gagnerait s’il y avait un peu plus de démocratie dans les pratiques municipales. La 1ère remarque portera sur le diagnostic : il est fait plusieurs fois référence à une enquête ménages/déplacements qui date de 2008. Il est dommage qu’une nouvelle enquête n’ait pas été conduite avant l’éléboration du projet de PDU, ce qui aurait permis d’actualiser les données , de mesurer précisément l’évolution des comportements depuis 2008 et de tenir compte des éléments nouveaux d’importance qui sont intervenus ces dernières années : l’ouverture du 2nd tube, l’ouverture de la technopôle de la mer, de l’hôpital de Sainte Musse, et la récente ouverture de l’Avenue 83 …. pour laquelle il ne se passe pas un jour sans que riverains, conducteurs de bus, CIL, associations.. ne dénoncent les nuisances et les dangers… Si ces éléments sont cités p 86, les conséquences sur les déplacements, les stationnemments, les nuisances ne sont pas prises en compte et il est fait référence pages 95, 132, p 135 notamment, à l’enquête de 2008, exclusivement. Il aurait été intéressant de fournir des éléments de comparaison avec des agglomérations de même taille et de configuration voisine. Nous partageons bon nombre des orientations (5) et le plan d’actions (46) présentés dans les pages 82 et 83 et développés par ailleurs. On ne peut qu’être d’accord avec la volonté affichée de proposer une offre de transport collectif globale plus performante et concurrentielle de l’automobile, tant nous vivons au quotidien les difficultés de circulation, tant la circulation et le stationnement sont des handicaps aux déplacements des personnes et des entreprises, riquant de pénaliser celles-ci, tant les effets négatifs de la pollution se font sentir sur la santé et l’environnement dans l’agglomération. Nous sommes favorables aux mesures qui permettront de laisser les véhicules personnels aux portes de l’agglo. Cela permettra une amélioration de la qualité de l’air, la diminution des nuisances sonores et la réduction de l’accidentologie. Notre commune pourrait participer à la réduction du nombre de véhicules entrant dans l’agglomération: – en lançant une campagne de sensibilisation des Revestois sur les objectifs à atteindre, – en les engageant à mutualiser leur véhicule personnel et en créant un parking relais pour la mise place de covoiturage, – en les invitant à laisser leur véhicule sur les points de passage du bus 6 ou du 55 du réseau Mistral, et en augmentant sensiblement les capacités de parking à la Chapelle et en aménageant la Ripelle. – L’harmonisation sur la commune de Toulon des trarifs des bus pour les seniors serait aussi de nature à inciter retraités et personnes âgées à laisser la voiture et opter pour le bus. Certains objectifs manquent d’ambition. Par exemple, – Réduire la part des déplacements en voiture de 59% en 2008 à 50% en 2025 – Passer de 5,9% des déplacements effectués en transports en commun en 2008 à 10% en 2025 – Arriver à 36% de déplacements en mode actif (piétonnier, vélo) alors que nous étions à 31% en 2008 Ces objectifs ne démontrent pas une volonté déterminée d’améliorer la qualité de la vie des habitants de l’agglo, ni de participer aux objectifs de la COP 21… nous aimerions les voir révisés à la hausse ! Autre exemple, le projet de PDU prévoit d’encourager l’usage du vélo. Et il est proposé de passer à 400 km de piste cyclable en 2025…. Ce qui équivaut à la création de moins de 20 km par an…. De plus, le réseau actuel est très tronçonné (la carte page 139 est éclairante), il convient de le structurer et de sécuriser la totalité des pistes. Nous aurions aimé que, dans la perspective de cet objectif, soient mis à disposition des habitants de l’agglo des locations de vélo permettant de parcourir de petites distances en ville, évitant aussi de prendre la voiture pour les courts déplacements. Et que soient aménagés des parcours sécurisés et des parkings à vélo. Bon nombre de communes font cela, le font bien, et depuis longtemps. On voit apparaître une nouvelle donnée, les corridors de lignes à haut niveau de service (4)…. Sensées permettre la traversée de l’agglo d’Est en Ouest, on constate que le projet ne dessert pas la ville de Hyères ni l’aéroport, ce qui nous semble contradictoire avec l’objectif affiché d’améliorer la desserte de l’aéroport de Hyères. Nous aurions préféré voir figurer la mise en place d’un tramway qui relie l’Est et l’Ouest de l’agglomération, une grande dorsale d’Ollioules à Hyères. De même, dans le cadre de déplacements par voie maritime, pourraient être mis à l’étude – Des déplacements vers l’Est, désengorgeant ainsi le trafic routier, – Du cabotage à l’Ouest, permettant aux habitants de La Seyne Centre ville de se déplacer en bateau vers Tamaris, Saint Mandrier par exemple … En faisant le choix de – multiplier les lignes de BHNS, – élargir l’A 57 en 2 fois 3 voies, – concentrer les activités autour des pôles multimodaux, gares… – augmenter la fréquence des TER, – réduire la vitesse à 30 dans certains endroits, – multiplier les parkings relais il existe un risque réel de générer plus de trafic, de dégrader la qualité de l’air en polluant davantage et dans des lieux préservés jusque là, d’augmenter la production de gaz à effet de serre et les nuisances sonores, d’imperméabiliser certains secteurs, de multiplier les ruissellements et d’augmenter le risque d’inondation, et de dégrader les milieux naturels et agricoles. Cela est signalé p 363. Il conviendra d’être très vigilant sur les mesures prises dans l’objectif premier de réduire le nombre de véhicules, de favoriser à la fois le transport en commun, les véhicules propres et les déplacements doux. Sans cette rigueur, les objectifs affichés seraient dévoyés. Une autreremarque, qui concerne l’accessibilité et les personnes à mobilité réduite. La commune, même si elle n’y est pas obligée de par la loi, puisqu’elle compte moins de 5000 habitants, s’honorerait à installer une commission communale d’accessibilité pour contribuer à la réalisation des plans de mise en accessibilité des voiries et des espaces publics, page 406 : mettre en cohérence les PAVEet les aménagements des points d’arrêt afin de garantir la chaine des déplacements. La réflexion sur mise en place de zones de circulation apaisée intéresserait certainement beaucoup de personnes concernées. Notre dernière remarque portera sur la méthode : Les usagers du Revest n’ont pas été associés à l’élaboration du projet de PDU. C’est dommage. Pour la suite, vous nous avez précisé, Monsieur le Maire, qu’une réunion se tiendrait à La Valette le 12 juillet. Dans la perspective de la consultation publique à venir, nous vous demandons d’organiser au Revest une réunion d’information sur ce projet, pour les Revestois, où serait présenté le projet du PDU et débattu de ses orientations, où le débat serait ouvert et permettrait d’informer la population invitée à donner son avis.

Débat d’orientation budgétaire, intervention des élus de l’opposition

CONSEIL MUNICIPAL DU 22 FEVRIER 2016

Tout d’abord, nous tenons à saluer la présence d’un document argumenté et fourni en amont du conseil municipal. Il nous manque cependant un élément de taille, le résultat de 2015. Malgré un contexte contraint, vous  évoquez dans ce document le souci de maintenir le même niveau de service pour les Revestois, ce que nous partageons.

Il nous est demandé aujourd’hui d’augmenter les impôts. Afin d’éclairer les débats, nous avons choisi, monsieur le maire, de faire comme il se doit pour un budget, un comparatif terme à terme avec le budget 2015 et non d’englober plusieurs années comme vous l’avez fait

Vous invoquez, monsieur le maire, comme principal argument :

-           La baisse de la DGF de l’état. Soit au vu des chiffres que vous avez fourni une baisse pour 2016 d’environ  80 000€ (de 410 000€ en 2015 à 330 000 € en 2016). Pour rappel l’état  baisse la DGF au nom d’un apurement de la dette, apurement que vous saluez quand il s’agit du Revest et lorsque vos amis du gouvernement de droite de l’époque (c’est un clin d’œil, monsieur le maire) en faisaient de même.

-          Les dépenses liées à la réforme des rythmes scolaires. Or ces dépenses ont déjà été intégrées au budget 2015, prévu à l’équilibre (à moins qu’il ne soit déficitaire). Il ne s’agit donc pas ici d’une nouvelle dépense.

-          La perte de recette de la carrière. Pour cela vous remontez à 2012. Or, au vu des seuls documents en notre possession, soit le compte de résultats 2014, les revenus étaient déjà de 600 000€ comme ceux que vous prévoyez en 2016. La baisse de 140 000€ a donc déjà été englobée dans les précédents budgets qui ont produit jusqu’à présent des excédents, et non des moindres.

-          Le festival US coûtera 70 000€, vous venez de l’annoncer, soit environ le montant de la baisse de la DGF pour 2016.N’y a-t-il pas lieu de s’interroger sur le maintien d’une manifestation aussi coûteuse pour une commune de notre taille ? Ceci aurait un coût d’environ 45€ par foyer fiscal, soit la moitié de l’augmentation que vous nous proposez. Dans le contexte restreint que vous venez d’évoquer, pensez-vous que tous les Revestois sont prêts à financer une telle opération ?

Sauf à croire que les précédents budgets ont été facticement équilibrés par la vente de patrimoine, il nous faut donc au final trouver 80 000€ et non les  530 000€ invoqués, qui ne sont que le cumul de perte de recettes pour leur majorité déjà amorties lors des budgets précédents, tous excédentaires !

Pour cela, ne serait-il pas envisageable avant d’augmenter les impôts d’explorer d’autres pistes :

-          Depuis des années, et vous l’avez souvent claironné, le budget communal a produit des excédents qui ont permis l’apurement de la dette de la commune. Aujourd’hui, la commune dispose d’ailleurs d’un excédent de 679 000€. Même si nous n’en avons pas la publication officielle, ce qui est dommageable aujourd’hui pour affiner notre réflexion, Il nous faut savoir si le budget 2015 comporte un excédent.  A quelle hauteur ?  La commune ne dispose-t-elle pas suffisamment de réserves ou de ressources  pour amortir la baisse de la DGF ? Les Revestois ne payent-ils pas aujourd’hui suffisamment d’impôts pour amortir la baisse de 80 000€ de la DGF ?

-          Côté recettes, vous n’évoquez pas les aides et subventions du département, de la Région, de l’Etat dans les réalisations de la commune.

-          Vous évoquez également une augmentation annuelle de 96€ par foyer fiscal. Au final, quelle sera la recette supplémentaire globale de cette augmentation pour la commune ?

Vous le comprendrez, nous  disposons  d’informations trop insuffisantes et parcellaires pour pouvoir alimenter notre réflexion.  La seule baisse de la DGF ne peut suffire. Nous ne sommes pas opposés à une augmentation des impôts pour peu que les arguments développés soient recevables (investissements supplémentaires pour l’avenir…).  Or, en l’absence d’éléments tangibles, nous sommes dans l’incapacité de nous  prononcer.

Encre une fois la méthode a péché :

-          Depuis mars 2015, présentation du budget 2015, aucune commission des finances ne s’est réunie en un an. Etrangement,  la seule annoncée est de plus ce vendredi à 15H, heure où nous travaillons.

-          Le DOB est prononcé alors que nous ne disposons pas du compte de résultats 2015.

Tout ceci traduit un problème de conception de la démocratie et de réflexion collégiale. Encore une fois, vous avez décidé seul sans vous entourer des compétences des conseillers municipaux pour  envisager ensemble toutes les solutions. Pourtant, les compétences sont nombreuses et la commune aurait gain à en tirer parti.

Fêtes de Pentecôte 2016 : nouveau festival US au Revest

Lors du Conseil Municipal du 22 février, nous avons appris que le festival US était reconduit en 2016. Sans débat en commission municipale fêtes et cérémonie, sans consultation ni vote du Conseil Municipal. Un nouvel exemple de la conception de la vie politique du premier magistrat de la commune ! Pour les élus de l’opposition, cela n’allait pas de soi. Car au-delà du succès médiatique, du nombre de visiteurs affichés par la presse locale, il aurait été intéressant d’en connaître le coût exact (on nous parle de 80 000 € en 2015), de connaître les retombées sur les commerces locaux durant la durée du festival, de savoir si les Revestois avaient été invités à donner leur avis sur les effets – bénéfiques ou pas – de cette manifestation. Il était demandé aux élus de donner leur avis sur le tarif des emplacements. Ils n’avaient pas été consultés l’an dernier. Difficile de se prononcer quand on ignore le coût du festival (70 000 € sans doute cette année) le nombre de candidats… Dans le cadre du débat d’orientations budgétaires1, le Maire proposait d’augmenter les impôts pour faire face à la baisse de la dotation de l’Etat (80 000 €). Nous faisions remarquer que d’autres choix étaient possibles, notamment de réduire la voilure du dit festival….

1 voir la déclaration des élus de l’opposition sur le débat d’orientation budgétaire

Bienvenue !

paris 13 nov

Blackpoodles -  Santa Barbara

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent : la jouissance de la vie ici, sur terre, d’une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d’un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l’odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, de ne pas s’inquiéter des calories, de flirter et de fumer, de faire l’amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort.

Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France.

Paris, on t’aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chantera à nouveau, que tu feras l’amour, et que tu guériras, parce qu’aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre.

Elle perdent toujours. »

Ce site a pour but d’informer les  Revestoises et Revestois qui souhaitent prolonger l’élan initié par la liste « Pour le Revest, une alternative de démocratie ».  Il sera enrichi régulièrement. N’hésitez pas à vous abonner à la lettre d’information ci contre si vous souhaitez des nouvelles régulièrement.

 

 

 

Une cérémonie citoyenne pour les jeunes de 18 ans

Avoir 18 ans, c’est accéder à l’âge adulte et avoir le droit de vote. Ce droit que tant de citoyens français exercent de moins en moins au fil des élections, et que tant de pays voudraient voir mis en place pour tout ou partie de leur population, les femmes notamment ! Personne n’a oublié que les femmes françaises ont le droit de voter depuis 70 ans seulement !

Cette étape importante de la vie, nous aimerions qu’elle soit marquée avec solennité dans notre commune. Nous avons proposé, en commission enfance, jeunesse, que le Maire et le Conseil Municipal organisent, chaque année, une cérémonie au cours de laquelle la carte électorale serait remise avec solennité à chaque nouvel électeur, accompagnée d’un discours sur l’importance de s’intéresser à la vie locale et au-delà, à celle de sa région, son pays, l’Europe…, sur ce bien précieux qu’est la démocratie qui fait que tous les citoyens sont égaux et peuvent infléchir, par leur vote et leur engagement dans la vie de la cité, les choix pour l’avenir, sur les valeurs qui fondent notre république : la liberté, l’égalité et la fraternité.

 

Nous nous réjouissons que cette idée ait émergé des travaux de la commission parlementaire chargée de réfléchir aux moyens de promouvoir toutes les formes d’engagement pour renforcer le sentiment d’appartenance à la République, mise en place à l’initiative du Président de la République, après les attentats de janvier 2015. Parmi les propositions visant à refonder le lien civique et à promouvoir la citoyenneté, le rapport Bartolone propose des cérémonies d’entrée dans la citoyenneté à l’occasion de la remise de la carte d’électeur.

 

Nous attendons la décision du maire du Revest. Nous serons très attentifs à sa réponse qui sera communiquée à chacun.

Mettre en place un Conseil de jeunes

La mise en place d’un Conseil de jeunes permettrait aux jeunes Revestois de gérer leur temps libre dans un cadre défini où les responsabilités, les limites et les règles seront clairement établies. On peut comprendre que les jeunes de 17 ans et plus aspirent à des moments de rencontre hors la présence des adultes. Pour des activités ou pour discuter, pour se retrouver dans un lieu qui serait mis à leur disposition, avec des contraintes (horaires, état des lieux, respect des personnes et des biens, nature des activités pratiquées…). Un contrat serait passé entre les responsables de ce Conseil et la Municipalité, engageant les uns et les autres. Cela suppose qu’ils soient guidés dans l’apprentissage de ces responsabilités, et que, dans une démarche de co construction de la responsabilité, au fil des semaines, ils puissent s’organiser seuls tout en rendant des comptes ; ils apprendraient ainsi à vivre ensemble, à être responsables des biens collectifs et des personnes, à rendre des comptes sur l’utilisation de locaux, à faire société.

Un Conseil Municipal des Enfants : premiers pas dans la démocratie

Avec la mise en place d’un Conseil Municipal des Enfants, les élèves des écoles du Revest pourront faire l’expérience de donner leur avis et peser sur les décisions qui les concernent, à titre individuel et collectif. Ils auront l’occasion de participer à la vie de la cité, de ses quartiers. Ils connaîtront les institutions, le rôle et les prérogatives du Conseil Municipal, du Maire de la commune. Ils apprendront à devenir Conseiller Municipal des Enfants, c’est-à-dire à parler au nom de tous, à devenir un porte-parole soucieux de l’intérêt de tous. Ils devront alors consulter leurs camarades, débattre avec eux pour arriver à une position commune. Face aux élus, ils auront à défendre ce point de vue, argumenter pour faire valoir la position des Enfants, et entendre les éléments de réponse des élus. De retour devant leurs camarades, à l’Ecole, ils rendront compte des décisions arrêtées et des éléments avancés par les élus.

 

De nombreuses communes varoises ont mis en place de tels conseils: Solliès-Pont, Le Beausset, Le Pradet, Sainte Maxime, La Seyne sur mer, Ollioules, Pierrefeu, La Garde… La presse locale se fait l’écho de leurs travaux, des propositions émises par les enfants et reprises par la Municipalité.  Au sein du Conseil Municipal des enfants, ou Conseil de Ville des enfants, ou Conseil des jeunes…  ils avancent des propositions en matière d’environnement, culture, sports, loisirs, écoles, sécurité, solidarité… C’est un exercice pratique de la démocratie, une manière de vivre ensemble et de respecter les autres et leurs avis, une école de la citoyenneté.

 

Ce sont toutes ses raisons qui ont conduit les élus de la liste Pour Le Revest, une alternative de démocratie, à proposer en commission des Ecoles la mise en place d’un Conseil Municipal des Enfants. A ce jour, pas de réponse….

 

PV du conseil municipal

Ci dessous les PV des conseils municipaux.

Le procès verbal est le seul document officiel qui relate l’ensemble des débats contrairement au compte rendu affiché en mairie qui n’est en fait qu’un relevé de conclusion et un affichage minimaliste.

Vous pourrez donc lire par le détail nos interventions ainsi que l’intégralité de nos questions orales.

PV conseil municipal 14 avril 2014

PV conseil municipal 1er aout 2014

PV conseil municipal 29 septembre 2014

PV conseil municipal 17 novembre 2014

PV conseil municipal 16 février 2015

PV conseil municipal 30 mars 2015

PV conseil municipal 18 mai 2015

PV conseil municipal du 29 juin 2015

PV  conseil municipal du 14 septembre 2015

PV  conseil municipal du 09 novembre 2015

PV conseil municipal 14 décembre 2015

PV conseil municipal du 25 janvier 2016

PV conseil municipal du  22 février 2016

PV conseil municipal du14 mars 2016

PV conseil municipal du 23 mai 2016

PV conseil municipal du 20 juin 2016

PV conseil municipal du 14 décembre 2016

 

 

 

Article du bulletin municipal: précisions

Dans la torpeur de l’été, le bulletin municipal est paru. Comme vous avez pu le constater, il a été affirmé qu’aucun article de notre part n’est parvenu en temps et heure. Et pour cause, nous ne possédons aucun calendrier de parution.

Dans un premier temps, le directeur de cabinet du maire nous avait indiqué oralement qu’il lui faudrait notre article avant le 20 juin. Lors de notre rencontre avec le maire pour préparer le conseil municipal anticipé du 23 juin, il nous a indiqué que le bulletin n’était pas prêt et que nous avions le temps, sans plus de précisions. Depuis, nous n’avons reçu aucune demande jusqu’à découvrir la parution du bulletin en même temps que les revestois.

Pour l’avenir, nous allons exiger un calendrier précis et une demande officielle d’article via mail.

Nous avions prévu de publier la lettre adressée au préfet concernant les 97 logements qui se construiront sur le champ Mouttet et l’alerter sur les problèmes de sécurité liés à l’augmentation de circulation qui en découlera. Vous la trouverez ci-dessous.

Lettre au Préfet- jardin des oliviers